ekah
 

L'Assemblée citoyenne pour une politique alimentaire recommande de maintenir impérativement le moratoire sur les OGM et demande de renoncer aux manipulations génétiques sur les plantes et les animaux. Il met en garde contre des dangers tels que la propagation de gènes modifiés par pollinisation par le vent aux d'autres voies de dispersion et la problématique du monopole et du lobbying de l'industrie agricole. Les citoyens veulent une production durable, diversifiée et locale, ainsi que de nouvelles formes de systèmes de production agricole basés sur des structures paysannes locales et diversifiées, sans dépendance vis-à-vis des grandes entreprises.

L'Alliance suisse pour une agriculture sans OGM salue cette recommandation et souligne que les nouveaux procédés de génie génétique doivent également être considérés comme du génie génétique et être réglementés. Leurs risques ne sont pas suffisamment clarifiés et il n'existe à ce jour aucun produit à l'échelle mondiale qui présente un avantage pour le climat ou les consommateurs. Les technofixes coûteux, mais qui n'ont qu'un effet à court terme, ne font que traiter les symptômes du système agricole existant, sans analyse des causes.

 

Pour relever les défis futurs de l'agriculture (par exemple le changement climatique), il est nécessaire de suivre des voies d'innovation basées sur la diversité et orientées vers le système. L'explosion du nombre de brevets sur la technologie et sur ses produits entrave le développement de telles solutions alternatives durables et crée des dépendances.

Lien externe : recommandation de l'assemblée

DOCUMENTS STOPOGM

  • StopOGM Infos 66
    Nouvelles techniques de modification génétique. Les mêmes promesses qu'il y a 20 ans
    Protéger les espèces à l'aide de manipulation génétiques ?

 

RAPPORT

Dialogue transatlantique des consommateurs, 2017

Commission d'éthique dans le domaine non humain :

Descriptions des techniques et risques

Prise de position de scientifiques

Expertises juridiques et régulation